Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1912+1 - Léonardo Sciascia

L21291.jpgEn 1913, à San Remo en Italie, la femme d’un capitaine tue le jeune ordonnance qui est à son service. De quoi s’agit-il dans ce meurtre ? Jalousie, passion, rupture dans une liaison adultère entre une belle femme mariée et un jeune homme épris ou comme l’affirme l’accusée, légitime défense devant les assauts d’un jeune soldat prêt à la prendre de force ?

D’après ce que Léonardo Sciascia nous dit du procès, des témoignages, des faits (grossesse de la dame, comportements, etc.) chacun peut se faire sa propre opinion. Il est aisé de voir ce qui se joue dans cette histoire, pourquoi elle a attiré l’attention de Leonardo Sciascia, pourquoi elle a tant frappé l’opinion publique d’avant guerre en Italie. Il y a ce souffre issu du mélange de la passion, de l'honneur, de la jalousie, de la duplicité, contre la moralité, les us d'une époque. Il y a aussi cette incertitude autour du nœud obscur de l'histoire et de la vérité qui ne sera jamais vraiment dévoilée.

Il est cependant dommage que le livre de Leonardo Sciascia ne porte pas vraiment, complètement ce drame. 1912+1 est peut-être trop axé sur le procès et son déroulement par rapport à l'histoire de la comtesse. Le réalisme froid et l’analyse minutieuse peuvent rafraîchir le lecteur, tout comme les multiples digressions. Les considérations sur l’époque, le contexte de cette affaire, les interrogations et réflexions savantes de Léonardo Sciascia n’en demeurent pas moins intéressantes.

Pas un mordu de la plume de l'écrivain italien.

Ne m'a pas marqué.

Les commentaires sont fermés.