Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Comment la France a-t-elle perdu l’Afrique ? - Antoine Glaser et Steven Smith

steven smith.jpgLa question méritait d’être posée : comment la France a-t-elle pu perdre l’Afrique ? A travers ce livre, Antoine Glaser et Stephen Smith se livrent à une analyse critique de la politique africaine de la France depuis la fin de la seconde guerre mondiale et l’ère des indépendances jusqu’au 11/09/01. Il s’agit de décrypter les idées qui ont présidé à l’établissement de la Françafrique puis à sa déchéance.

De l’intégration totale à l’empire français, on est passé à une libre association puis à une indépendance fumeuse qui étaient un assujettissement contrôlé et volontaire, puis à une interdépendance, à une subordination d’intérêts plus ou moins communs avant que n’émergent depuis peu les idées de retrait total qui résonnent si souvent dans les médias et celles d’indépendance réelle si souvent dans les rêves des Africains. Pour illustrer cette trajectoire qui va de la phagocytose au rejet quasi-mutuel, Stephen Smith et Antoine Glaser présentent une foule de faits historiques, de coups de force, de putschs, d’évènements politiques, économiques qui servent à faire émerger des hommes au pouvoir ou dans l’ombre. Le regard jeté sur la politique de la France en Afrique, sa logique, ses errances, ses erreurs et ses orientations est pertinent et didactique. Le livre suit un ordre chronologique clair qui le rend accessible et offre une continuité très utile pour comprendre l’évolution de la politique de la France et la mutation des enjeux qui la déterminent.

Cependant, il faut préciser que le pullulement des histoires et des hommes nuit au livre. On survole parfois certains évènements sans les approfondir et permettre ainsi une réelle compréhension, un approfondissement alors que l’on s’étend sur les hommes, leurs parcours, leurs réseaux qui ne sont pas en définitive l’essentiel. Il en résulte parfois une impression d’empilement d’anecdotes qui est heureusement contrebalancé par la ligne et la direction du livre qui sont très claires. Comment la France a t-elle perdu l'Afrique est intéressant aussi dans la mesure où il ne se contente pas de parler des problèmes du passé mais trace aussi un tableau des difficultés à venir. Une fois encore, le livre est souvent dans le survol, mais c’est déjà un bon point. Il y a une autre chose qui est regrettable, c’est la force relative de la condamnation des bêtises de cette politique africaine de la France par les auteurs. Certes, nous ne sommes pas dans un pamphlet ou un livre à charge, mais les auteurs restent relativement cléments envers des gens qui s’avèrent être des criminels au vu de leurs actes et de leurs conséquences. Ce point est d’autant plus à signaler qu’en revanche Stephen Smith et Antoine Glaser ne sont pas spécialement tendres envers le continent noir et les africains. Il y a un pessimisme général que l’on peut comprendre sans s'en accommoder.

Ce livre est surtout écrit pour ceux qui aimeraient avoir une première approche claire du sujet. S’il n’apporte pas fondamentalement de nouveautés au niveau des faits et des points de vue, il est un résumé de l’histoire de la politique africaine de la France. Je conseille néanmoins de se pencher sur le Françafrique de François-Xavier Verschave pour plus de polémique, d’agressivité, de profondeur et d’inédit.

Les commentaires sont fermés.