Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La carte d'identité - Jean Marie Adiaffi

adiaffi.jpgOn commence par le récit loufoque d'une arrestation, celle de Mélodouman par un commandant de cercle durant la période coloniale, et très vite, on voyage en littérature, passant du conte à la poésie, au fantastique et même parfois à l'essai ou en tout cas au roman d'idées. Le tout est lié de manière brillante par le talent de Jean Marie Adiaffi qui sait faire sa langue, foudroyante, faconde, dialecte - Agni- et même vulgaire quand cela est nécessaire. Il est juste en l'occurence de parler d'un souffle qui vivifie les dialogues, les péripéties de Mélodouman à la recherche de sa carte d'identité.

Le plus fort de ce livre incontestablement, ce sont les échanges entre Mélodouman et les différents personnages. Ceux-ci permettent d'irriguer le livre d'idées originales sur les thèmes les plus anciens et essentiels pour l'Afrique. L'auteur par le biais du personnage de Mélodouman prend à contre-pied beaucoup d'idées reçues et oeuvre avec sagesse pour un autre regard extérieur et intérieur sur l'Afrique. Il est d'une pertinence et d'une intelligence époustouflantes quand il défend l'Afrique précoloniale, sa culture, son histoire, son destin face à la colonisation, quand il essaie d'intégrer cette dernière à l'Afrique qui se veut moderne et essaie de prendre la voie du décollage économique. Tout est dans le titre du livre, une métaphore. L'identité, oui, mais quelle identité pour l'Afrique et pour l'Africain ? Celle qu'on veut lui forger de l'exterieur, qu'on lui a imposée ? Celle qu'il veut avoir au mépris de lui-même, de son passé, de son inscription dans une lignée ?

Jean-Marie Adiaffi réfute à raison le faisons table rase du passé qui a presidé au destin de l'Afrique et qui l'a perdue quelque part, la laissant désemparée aujourd'hui, en proie à des questionnements insolubles, générateurs de crises. L'Afrique ne sait plus qui elle est, ni vraiment ce qu'elle veut être et n'arrive donc pas à se prendre en main. La carte d'identité est un livre qui place en peu de pages un univers et des thèmes profonds. Il habite le lecteur pendant longtemps, puissant, dense, multiple de par ses interrogations. Impossible de ne pas crier au génie surtout que le livre n'est pas dénué d'humour.

Grande oeuvre.

Commentaires

  • pourquoi ya pa de personnages

Les commentaires sont fermés.