Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La rivière de l'exil - Colum Mc Cann

2714436528_08_LZZZZZZZ.jpgIl est rare dans un recueil de nouvelles que quasiment toutes emportent l'adhésion du lecteur, tel est pourtant le cas ici. Ces nouvelles tournent toutes autour de l'exil, de l'éloignement de soi, de sa terre, de ses proches. Ces histoires d'irlandais à l'étranger ou d'étrangers en irlande ont quelque chose de fort. C'est un parfum de nostalgie, de tristesse, de désarroi qui est entêtant jusqu'à nous enivrer. On est très vite atteint au coeur par les histoires. Tout est dans les voix des personnages, l'auteur se glisse en eux pour secouer la matière des êtres brisés, des perdus, des losers, de ceux qui ont dupartir, s'éloigner. Le climat de solitude du livre est très fort. Il s'empare du lecteur qui découvre des êtres cabossés et livrés aux sentiments les plus rudes. Tout le recueil est dans cette espèce de faillite permanente des personnages. Fort et touchant.

Les commentaires sont fermés.