Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La trêve - Primo Lévi

la treve.jpgOn sait beaucoup de choses des camps de la mort sous l’Allemagne, les témoignages regorgent, mais que sait-on du retour à la vie des prisonniers survivants de ces trous infâmes, que sait-on de leur libération et de leur route vers leurs maisons, leurs foyers ? Il faut lire la trêve pour savoir comment ce retour fut difficile, long et pénible, lui aussi inscrit dans une logique de faim, de froid, d’exclusion, d’inquiétude. L’enfer ne s’est pas arrêté du jour au lendemain de la libération des camps. Le chemin a été long, entre douleurs, toujours et encore, et quelques sourires, quelques éclats de lumière. Le récit est haut en couleurs avec des personnages marquants et des aventures rocambolesques même si en arrière-plan l’ombre de la guerre et de ses innommables crimes noircissent le décor. Des moments forts, des questions violentes étincellent par moments. Le complément de Si c’est un homme.

Les commentaires sont fermés.