Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le vicomte pourfendu - Italo Calvino

vic_pourf.jpgLes contes philosophiques ne courent pas les étagères des librairies. En voici un de qualité. Calvino démontre avec aisance une maîtrise de ce genre voltairien. Avec beaucoup  d’imagination, il crée des personnages fantasques et un univers onirique sur lequel s’imprime l’incroyable histoire du vicomte Médard de Terralba. Ce noble guerrier se retrouve coupé en deux lors d’un combat, ses deux parties vivant séparément, l’une faite que de bonté, l’autre de méchanceté. C’est une petite réussite de simplicité. Le récit fait par un enfant ne manque pas de drôlerie et délivre une philosophie simple mais profonde. Il y a quelque chose d’aussi terrible dans l’extrême bonté que dans la cruauté.

 

Les commentaires sont fermés.