Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’Adversaire - Emmanuel Carrère

adversaire.jpgJean-Luc Romand est un mystère pour tous ceux qui connaissent son histoire. Un affabulateur dont l’imposture longue de vingt ans s’est terminée par une tragédie d’une absolue horreur : le meurtre de sa femme, de ses deux enfants et de ses parents.

Au-delà d’un fait divers extraordinaire, Emmanuel Carrère a perçu l’enjeu que représente cette affaire. Il a compris l’importance de la question de l’identité dans ce drame. Qui est Jean-Claude Romand ? Est-ce qu’il le sait lui-même, est-il possible de le savoir à travers les brumes d’une mythomanie devenue obsessionnelle ? Que savons-nous des autres, de ceux qui nous entourent, jusqu’à quel point peuvent-ils nous tromper ? Au-delà de ces questions, il y a aussi ce drame qui dessine le mal absolu, incompréhensible. L’Adversaire.

Le livre n’est pas un simple récit de ce fait divers et de son exploration psychologique. L’auteur se raconte face à l’indicible, expliquant la genèse et l’écriture de son roman qui l’ont amené à se confronter à Jean-Claude Romand. Il réfléchit sur nos rapports avec cette tragédie, ceux des visiteurs de Jean-Claude Romand à la prison, des juges, des témoins, des journalistes. Toutes ces réactions qu’il rapporte nous ramènent à la question de savoir comment gérer cette histoire hors de nos normes.

Le livre est réussi parce qu’il transcende le fait divers pour aller au cœur de l’histoire, du personnage, du contexte, afin de finalement s’interroger sur le mal, l’identité, la rédemption, la religion, notre rapport au mal.

Passionant.

Les commentaires sont fermés.