Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Métaphysique du chien - Philippe Ségur

chien.jpgDes histoires d’hommes et d’animaux. Il y a Paul, le jeune homme taraudé par des questions existentielles qui abandonne tout pour suivre la voie du chien Knult, Véro la vétérinaire à la recherche de l’amour qui lui offre sa sollicitude et bien plus, Ange le mal nommé qui sévit dans le kidnapping d’animaux domestiques, l’insipide inspecteur Moskato qui a justement perdu petit bernard son caniche, l’homme au survêtement qui travaille à l’abattoir, Ange le prêtre philosophe qui a perdu la foi, l’invisible mais omniprésente vieille propriétaire de la moitié des logements du centre ville, Madame Moustille la vieille geignarde à la voix stridente dont la vie est désormais centrée sur son Teckel et Luciano le boucher débonnaire qui essaie de réconcilier tout ce monde.

Foison de personnages originaux que l’on découvre au fur et à mesure, à chaque fois dans des aventures un peu plus burlesques, toujours un peu plus liés les uns aux autres jusqu’à la fin du livre. Si l’entrée en matière se fait sur un rythme plutôt lent, la machine se met finalement en marche et révèle un vrai talent de conteur et une réelle créativité dans les personnages et une certaine drôlerie dans les situations.  Philippe Ségur est un romancier habile qui s’amuse avec ses créatures iconoclastes dans un bon jeu de pistes et de coïncidences bâti autour des animaux et saupoudré de questions existentielles. Drôle, simple, efficace, bien construit.

Les commentaires sont fermés.