Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Monsieur Han - Hwang Sok Yong

han.jpgCet auteur coréen mérite une audience plus large. Dans Monsieur Han, il raconte dans une langue claire et directe, en peu de pages sobres et racées, la vie du héros éponyme, un homme déchiré par la séparation des deux Corées à la suite de la guerre de 1953. Médecin de son état, Han fuit la Corée du Nord, suite à sa mobilisation dans un hôpital militaire, dans lequel sa liberté et son serment d'Hippocrate sont malmenés. Seulement de l'autre côté de la frontière, c'est la suspiscion qui l'attend. Ne serait-il pas un espion venu du Nord ?

Monsieur Han est un homme vertueux et droit qui est victime de son incapacité à dépasser son caractère trop bon. Stephen Frears fait dire à un de ses personnages dans Dirty pretty things, « il n’y a rien de plus dangereux qu’un homme vertueux » Oui, pour les autres hommes qui se laissent aller allègrement ou par la force des choses au vice. Monsieur Han est donc victime de tragédies diverses des deux côtés du 38ème parallèle, victime d’un noir destin et de sa sincérité, de sa vertu.

Au-delà de l’Histoire et de ce personnage emblématique, Hwang Sok Yong parle d'exil, de déchirement, de séparation et dénonce également les maux qui frappent les deux Corées. De la corruption à la répression communiste en passant par la torture, tout y est, en finesse, sans pesanteur, sans pathos. Simplement ce qui est.

Bien.

Les commentaires sont fermés.