Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Terre d’ébène - Albert Londres

terre d'ébène.jpgAlbert Londres décide en 1927 de voir de ses propres yeux, les colonies tant vantées d’Afrique noire. Il part donc pour un périple au cœur de l’empire français. En même temps qu'André Gide et son voyage au congo. Le résultat est une leçon de journalisme original et percutant comme on n'en fait plus vraiment. Albert Londres dénonce avec vigueur les crimes et les aberrations du système colonial. Il donne autant une vision très parlante de la situation des noirs qui souffrent le martyr dans ces contrées que des expatriés et de leurs existences, leurs préoccupations si éloignées de celles des français de métropole.

Il est d’une lucidité rare sur la situation de cette époque. L’aventure eet la douleur sont au coin de la ligne avec une multitude d’anecdotes sur les maladies, les chantiers, le moteur à bananes. Il se sert intelligemment de son style énergique pour interpeller le lecteur sur la situation dans les colonies, pour le brusquer et éveiller sa conscience. Il est très proche du style oral et passe ainsi plus facilement ses idées. Il est d’une causticité et d’une drôlerie à toute épreuve dans chacune des anecdotes qu'il rapporte. C’est sa façon de convaincre, sa marque de fabrique. Elle ne fait pas oublier pour autant quelques moqueries un peu datées sur les noirs, quelques clichés désormais intolérables et une attitude paternaliste dérangeante.

Terre d'ébène est un témoignage néanmoins saisissant sur la vie dans les colonies durant l'entre deux guerres.


 

 

Les commentaires sont fermés.