Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le lièvre de Vatanen - Arto Paasalinna

    17158-gf.jpg

    Le lièvre de Vatanen est le livre d'Arto Paasilinna qui a connu le plus de succès. Paru en 1975, c'est devenu un classique de la littérature finlandaise traduit dans plusieurs langues. Ce qui est pour moi assez surprenant car je dois avouer ne pas avoir vraiment été vraiment transcendé par le livre.

    Pour l'histoire, il s'agit de suivre les péripéties de Vatanen, un journaliste d'Helsinki qui pète les plombs. Un soir, de retour d'un reportage avec un photographe, leur voiture heurte un lièvre. Descendu porter secours au lièvre, Vatanen s'écarte du cours normal de son existence. Il ne remonte plus dans la voiture et envoie progressivement valdinguer son métier de journaliste, son acariâtre et infidèle de femme, toutes ses possessions matérielles. Il entre dans une sorte de transe calme et sans fin où plus rien n'a d'importance hormis le bien-être et la survie du lièvre.

    Il part ainsi pour un voyage sans but réel, affublé de ce drôle de compagnon qui lui attire des sympathies et des antipathies. Il traverse ainsi toute la Finlande. Son parcours est fait de rencontres de toutes sortes, un peu loufoques et pathétiques, comme ce vieil homme qui croit que le président finlandais Urho Kekkonen a été remplacé par un sosie. Il vit aussi de drôles d'aventures, retrouvant au fin fond d'un lac du matériel militaire allemand datant de la guerre ou encore se trouvant mêlé à des opérations militaires d'envergure internationale. Il doit faire face à la bêtise humaine sous plusieurs formes - cette femme qui s'entiche du lièvre - mais aussi à une forme d'hostilité de la nature - l'ours et le corbeau...

    Je ne sais si la faute doit être imputée à la traduction, mais je déplore le style d'Arto Paasalinna dans Le lièvre de Vatanen. Le livre est moyen sur ce point là et il y a une certaine fadeur, une platitude et un ennui relatif qui y sont liés. L'écriture d'Arto Paasalinna ne contribue pas à rendre intéressantes les aventures un peu brumeuses de Vatanen. Je suis également resté relativement peu sensible aux « messages », « thèmes », « idées » derrière l'odyssée de Vatanen même si peu d'explications sont données. J'ai juste eu une impression de déjà-vu, de voie éculée, dans le ras le bol de tout soudain de Vatanen qui se traduit par une fuite hors de la société, des conventions, vers la nature, etc. Tout ça manque de quelque chose de difficile à définir.

    On peut trouver un réel côté burlesque et absurde aux aventures et aux personnages car parfois Vatanen se retrouve au cœur de situations vraiment alambiquées et incroyables. La vérité, cependant, est que livre arrache difficilement des sourires au lecteur. Il n'est pas très drôle et parfois un peu maladroit et vain. Les pérégrinations de Vatanen sont un peu creuses, ennuyeuses.

    Un livre assez convenu, plutôt quelconque, pas forcément drôle, avec quelques moments où le burlesque triomphe. Je reste très sceptique sur le succès du livre et l'estime qui lui est accordée.

    Bof.