Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 5

  • Un docteur irréprochable - Damon Galgut

    9782879294117.gifLe docteur Frank est un blanc perdu dans un homeland dans la vaste Afrique du sud. Il est l’un des médecins en charge d’un hôpital de campagne qui s’avère finalement peu utile au regard de la proximité d’un plus grand hôpital dans la ville voisine et de l’indifférence de la population locale. Normalement, le docteur Frank était venu remplacer le docteur Nguéma, qui devait partir rapidement pour un poste de plus grande envergure. Mais voilà des années qu’il s’englue dans la réalité ennuyeuse de cet hôpital quasiment désaffecté et de ce bourg perdu et arriéré en attendant le départ effectif de son supérieur. En fait, la mutation du docteur Frank a coïncidé avec une chute personnelle. Son mariage brisé, ses perspectives de carrière amenuisées, ses vies sociale et familiale aux abonnées absentes, il s’enferme dans une indifférence, dans un immobilisme et dans un stoïcisme que va briser le jeune Laurence. Pour un an de service social, ce jeune médecin a demandé à être muté dans ce trou perdu.

    Un docteur irréprochable n’est pas seulement le portrait formidable d’un homme abattu, brisé, qui accepte de se ranger aux marges de l’existence – loin de ce qui pouvait lui être acquis. Plus qu’une histoire de stagnation, c’est la rencontre de deux personnages que tout oppose et qui finalement se lient par la force des évènements. Le contraste est frappant entre l’idéalisme et l’activisme forcené du jeune Laurence, sa naïveté, et la personnalité du docteur Frank ainsi que celle des autres personnages du roman. Laurence est la dynamite qui va venir secouer ce petit monde englué dans une torpeur dont il s’est accommodé. Une étrange histoire d’amitié sert de porte sur la mise en scène de la faillite de deux destins emportés par l’idéalisme pour l'un et le désenchantement pour l'autre. En toile de fond de cette histoire très touchante, de ces portraits justes, Damon Galgut présente une autre Afrique du Sud. Le débat entre l’idéalisme et le caractère brutal et têtu du réel, des faits peut aussi être appliqué à la nouvelle nation issue de la fin de l’apartheid. Il est tout aussi bien question de destins individuels que de celui de cette nation dont le lourd héritage est porté par l’ensemble des personnages dans leur passé, leur aspiration, leur quotidien.

    Un docteur irréprochable est un livre qui séduit aussi par un côté brutal et direct dans les descriptions et les mises en scène de situations difficiles. Une œuvre puissante qui s’appuie sur des personnages et des destins riches, réussis, pour interpeller sur les différences – dans le contexte sud africain en particulier – et sur la difficulté à échapper au réel et au désenchantement.

    Dur, simple et beau à sa manière.

  • Un fusil dans la main, un poème dans la poche - Emmanuel Dongala

    fusil-dans-main.jpgL’Afrique a elle aussi rêvé de révolution et de grand soir. De la lutte pour l’indépendance jusqu’aux désillusions des dictateurs et des putschs, elle a espéré les changements qui devaient la relever de la boue et de la misère du colonialisme pour la conduire vers le développement. Mayéla di Mayéla, le héros d'un fusil dans la main et d'un poème dans la poche est en quelque sorte le symbole de cette génération perdue qui a émergé au sortir des indépendances africaines dans les années 60.

    Après des études en Europe, Mayéla di Mayéla part combattre pour l’indépendance du Zimbabwe. C'est un révolutionnaire enflammé qui met en pratique ses idées pour la libération de l'Afrique et la prise du pouvoir. Il voit une autre Afrique, sortie de ces maux interminables qui la ravagent, une Afrique maître de son propre destin, suivant sa propre voie, idéalisée, une Afrique qui n’existe toujours pas. Il parcourt l'Afrique Centrale et traverse différents périples, subissant les affres de la torture et de la prison. Sa quête est récompensée par l'obtention du pouvoir suprême dans son pays après un combat politique acharné.  Mais plus dure est la chute de Mayéla qui trahit ses idéaux de justice et de révolution en se conduisant en despote corrompu comme tant d'autres.

    Un fusil dans la main un poème dans la poche est malheureusement une histoire tragique qui s'est avérée banale au carrefour des indépendances. Il est donc dommage que le livre d'Emmanuel Dongala n'arrive que partiellement à convaincre. En effet à la fin du livre, on se rend compte que beaucoup de sujets ont été évoqués, amenés sur le tapis sans être approfondis, emportés dans une succession un peu brouillonne d'évènements, d'actions, de souvenirs, de personnages. Il y a un certain manque de consistance dans le traitement des sujets, dans les personnages qui nuit à la force de l'ouvrage et laisse apparaître quelques passages vides ou un peu naïfs. Reste que le personnage de Mayéla di Mayéla est attachant dans ses doutes, ses rêves, ses combats. Sa fraîcheur et sa naïveté en rajoutent à la cruelle désillusion de l’histoire.

    Impression très mitigée au final.

     

  • Un guide aveugle et fou - Ahmed Dich

    guide aveugle et fou.jpgC’est l’histoire d’un jeune maghrébin qui vit en France et qui décide de devenir écrivain envers et contre tout. Je vous laisse imaginer la montagne de difficultés que cela peut représenter. Seulement, obsédé par son désir de réussir son rêve, Ahmed Dich ne lâche rien et accepte d'aller de galère en galère. Il raconte la misère du quotidien de l'apprenti écrivain qu'il est, les petits boulots pour vivre, les anecdotes - celle avec Lucchini vaut son pesant de cacahuètes - pour percer dans un milieu difficile et hostile.

    Le guide aveugle et fou du titre, c'est l'écriture, la littérature, qui conduit l'existence d'Ahmed Dich. Ce livre est un témoignage brut qui possède une force d'attraction étonnante. Il y a une telle fraîcheur de ton, une telle naïveté ou innocence - comme vous voulez - dans la foi en l'écriture et en l'amour que c'en est vraiment touchant. Ahmed Dich apparaît dans son récit comme un personnage entier, habité par sa vocation et entraîné dans une série d'aventures qui font d'un guide aveugle et fou, aussi un roman d'apprentissage.

    Un apprentissage douloureux qui connaît son paroxysme au moment où la passion amoureuse d'Ahmed Dich pour Jenny, celle qu'il considère comme la femme de sa vie, se heurte d'une certaine façon à sa vocation. Tout lâcher, tout abandonner, tout subir pour ce guide aveugle et fou qu’est la littérature ? Jusqu'à sacrifier Jenny, l'amour, la vie normale ? Un guide aveugle et fou est plus qu'un banal récit de galères et d’ambition. Un livre simple, sincère et brut, vibrant de passion pour l'écriture.