Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Hommes entre eux – Jean Paul Dubois

    9782757809143.jpgPaul Hasselbank est malade. Il va mourir, mais avant, il souhaite retrouver et revoir une dernière fois sa femme Anna qui l’a brutalement quitté pour s’en aller au Canada. De Toulouse au Canada, on suit la quête de vérité de cet homme abandonné. Rongé par la maladie, il l’est encore plus par la perte de sa femme. Il veut boucler la boucle. Mais qu’est ce qui l’attend de l’autre côté du monde ? Floyd Paterson. Qui ? Le dernier homme avec qui sa femme a été avant de disparaître de nouveau. Une force de la nature avec du sang indien, un chasseur dont la vie est intimement liée à la nature. Un homme qui porte le cœur d’un meurtrier d’enfant, Jean Coutu, parce que le sien s’éteignait. En fait l’exact contraire de ce qu’est Paul Hasselbank.

    Homme entre eux est un livre étrange. La quête de la femme de Paul Hasselbank est un fil rouge qui devient parfois ténu, et peut sembler menée sur un faux rythme, avec une certaine facilité. Elle n’est pas si importante dans les faits que dans les interrogations qui ne sont pas toujours posées de manière frontale. Comment Anna a-t-elle pu aimer deux hommes aussi différents que Paul et Floyd ? Comment a-t-elle pu mener 2 vies aussi dissemblables que celles à Toulouse et au Canada ? Que sait vraiment Paul de cette femme qui a partagé sa vie et par extension, que savons nous vraiment de ceux qui sont à nos côtés ? A quoi aspirait-elle en venant ici ?

    En même temps que Paul Hasselbank livre un combat contre la maladie, il mène une réflexion sur ce que lui et sa vie ont été alors qu’il est confronté à la force violente de la nature canadienne, mais aussi à des personnages imprégnés d’une certaine brutalité. Le livre peut par moments perdre en substance alors qu’il est dès le début tendu vers son point culminant : le huis clos entre Floyd Paterson et Paul Hasselbank, coincés par une tempête de neige dans la maison du premier cité.

    Hommes entre eux donc, avec quelque chose de viril, brutal, et aussi de charnel, entre rivalité, entraide, partage, distance, silence, force, violence, avec pour seul point commun, cette femme, Anna. Les relations masculines dans ce qu’elles peuvent avoir de particulier – par rapport aux relations féminines éventuellement – c’est de cela dont il s’agit tout simplement. Le dénouement est assez surprenant et inattendu et en rajoute à l’étrangeté de ce récit assez intéressant et fascinant.

    Pas facile de se faire une opinion tranchée sur ce livre.