Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Littérature Danoise - Page 2

  • La ferme africaine - Karen Blixen

    ferme africaine.jpgSouvenirs d’Afrique d’une danoise émigrée dans une grande ferme du Kenya au début du vingtième siècle. Par petites touches, Karen Blixen raconte une quinzaine d’années vécues dans un monde tellement différent. Elle livre des portraits, des anecdotes, des histoires, des pensées, des analyses sur cette période. Évidemment, on se dit que cette Afrique là est presque morte, on grince un peu des dents à certaines expressions ou idées sur les indigènes qui sont datées ou révèlent un complexe de supériorité, mais ça n’a que peu d'importance. Ce livre est touchant de simplicité. Karen Blixen a une façon unique de parler de sa ferme, des paysages, de ses amis et des indigènes qui révèle beaucoup d’attachement et de tendresse. Cette femme a été profondément marquée, intriguée par l’Afrique et arrive à le faire ressentir sans artifices, avec sincérité. L’émotion est au rendez-vous.

  • Herman - Lars Saabye Christensen

    herman.jpgHerman est un petit garçon sympathique et très imaginatif qui vit avec son père et sa mère, couple de la classe moyenne basse, en Norvège. Leur petit univers, fait de chaleur et d’habitudes, de petit bonheur non grandiloquent, vacille lorsqu’Herman se retrouve atteint d’une maladie rare qui le rend chauve. C’est l’heure de l’apprentissage de la différence, du regard des autres, de la pitié, de la difficulté de la singularité. Herman passe à l’âge adulte par le biais de sa maladie.

    Le personnage est assez attachant, très léger et fort en même temps. Il y a en lui une colère et un mystère qui le font vivre. C’est tout aussi valable pour les autres personnages du livre. La fantaisie que l’auteur met dans la famille d’Herman, dans ses pensées et dans son univers sont assez agréables et permettent aux pages de s’enchaîner. Sinon c’est un livre assez classique, sans grandes surprises, un peu long parfois, pas très loin du mélo dans les grands sentiments et certainement destiné à s’évanouir dans la mémoire en dépit d’un charme qui fonctionne par à coups. Pour un public plus jeune probablement.

  • Bruits du coeur - Jens Christian Grondahl

    bruits du coeur.jpgC'est une histoire autour de l'amour et du désir, un livre sur le cœur et ce que disent, ce que cachent ses battements. Jens Christian Grondahl s'appuie sur une histoire d'amitié forte entre le narrateur et Adrian pour explorer diverses variations de la musique du muscle vital.

    Au fur et à mesure qu'il dévoile cette amitié complexe et intrigante, se révèlent deux vies différentes et torturées qui illustrent plusieurs facettes des thèmes classiques de l'amour, du désir et du désir mimétique. Ce sont deux vies entières, qui se frôlent, se touchent, s'éloignent, s'emmêlent, de l'enfance à la maturité, qui défilent dans un tourment captivant d'émotions et de sentiments, de choix, de chutes et d'ascensions qui usent progressivement les cœurs. Les personnages secondaires et les rebondissements viennent pourtant relancer à chaque fois les cœurs et l'intérêt du livre, le propulsant vers le tragique.

    Nous avançons dans nos vies en nous livrant souvent aux aléas de démons changeants et avides qui ont élu domicile dans nos cœurs. Plutôt que de raconter le livre, je préfère insister sur le bonheur de lecture. C'est une réussite par sa tonalité mélancolique, sa profondeur triste qui séduisent spontanément d'autant plus que le style est un mélange réussi de limpidité et d'intensité. Il y a un vrai travail d'écriture et de création avec une intrigue solide, de la finesse dans l'analyse psychologique de Jens Christian Grondahl, des personnages à fort vécu, avec un stock conséquent d'histoires, de surprises.

    On tient là un bon livre, très convaincant, qui cherche à comprendre à travers ces vies qu'il expose, les bruits, les mouvements profonds du cœur.Tout simplement.

    Juste et très plaisant.