Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Littérature Sénégalaise - Page 3

  • Le docker noir - Ousmane Sembène

    docker noir.jpgDiaw Falla est docker le jour, écrivain la nuit. Existence double, écartelée. Pour être édité, il confie son manuscrit à Ginette sans se méfier. Elle le fera publier sous son nom. Colère insoutenable, le meurtre accidentel advient. Il y a beaucoup de tragique, d’amertume dans ce livre, autour de ce héros « noir ». Le racisme, la pauvreté, l’exclusion, la dureté de la vie sourdrent du livre. Trimer le jour, écrire la nuit. Savoir que personne ne croit en vous à cause de votre couleur. Sauf les frères de souffrance et d’espoir. Il y a aussi un certain Marseille, une ambiance unique dans cette colonie africaine implantée dans la cité phocéenne. Un bon livre.

  • La préférence nationale - Fatou Diome

    la préférence nationale.jpgQuelques nouvelles, brèves, pour dire quelques aventures vécues par l'auteur dans son pays le Sénégal puis ici en France. Dans la langue, affleure une force, une intensité des sentiments qui n'empêche pas une certaine ironie et le rire. Fatou Diomé dit la difficile réalité des traditions et de leur poids dans le quotidien là-bas ainsi que le racisme, les préjugés, la discrimination et le décalage culturel ici. Insérés dans la banalité du quotidien, ces histoires d'une immigrée africaine en France, se révèlent fortes et intimes. Il faut ce genre d'ouvrage simple et direct, vigoureux pour que certaines vérités prennent chair et que les consciences continuent d'être martelées. Un témoignage vivifiant.