Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Littérature Anglaise - Page 11

  • Le testament espagnol - Arthur Koestler

    test esp.jpgArthur Koestler se rend en Espagne durant la guerre civile. La république est assiégée, étouffée par la progression des forces nationalistes de Franco soutenues par l’Italie et l’Allemagne. Le journaliste anglais d’origine hongroise dresse un portrait saisissant et pathétique de la résistance républicaine, de ce pays déchiré. Il raconte aussi la prise de Malaga, la fuite des milliers de gens, les massacres, l’horreur de cette guerre avec un réalisme prenant. Nul besoin de pathos, d’excès, Arthur Koestler est juste et fait mouche à chaque phrase.

    Seulement voilà, sa témérité va lui jouer un sale tour puisqu’il est captivé à Malaga et emprisonné, puis condamné à mort pour sympathie communiste et pour quelque règlement de compte avec un général franquiste. Commence alors un autre livre, sur l’emprisonnement. Arthur Koestler passe trois mois dans une geôle à Séville et arrive à en tirer l’essence de l'emprisonnement. Son obsession, sa tentation de la vérité, dénude le face à face de l’homme isolé avec lui-même, l’attente, la peur au ventre, parce que la fusillade n’est pas loin.

    Là encore, la lucidité, le sens de l’observation et la pertinence de la réflexion de Koestler font de cet ouvrage un chef d’œuvre. Koestler est un auteur incontournable du vingtième siècle parce qu’il a eu une prise directe avec les principaux évènements terribles, qu’ils les a digérés et que surtout il les a rendus avec un talent qui mérite hommage.

  • Le songe de Scipion - Iain Pears

    scipion.jpgTrois histoires à trois époques différentes. Manlius sous l’ère romaine, Olivier au moyen âge et Julien dans la première moitié du vingtième siècle. Trois maux terribles, l’invasion barbare, la peste et le second conflit mondial. Trois femmes, Sophia, Rebecca et Julia. Iain Pears tisse intelligemment une intrigue riche en ressorts et en rebondissements. Les trois histoires se frôlent, s’embrassent, se mêlent, se fondent autour des thèmes qu’éclairent avec talent l’érudition de l’auteur. L’amour, la mort, la civilisation, l’action, l’amitié, idées immortelles qui relient les personnages à travers les époques avec le fil des mêmes interrogations existentielles. Chacun devra répondre face au vent brûlant de l’histoire. On entre lentement dans cet excellent ouvrage avant de se laisser emporter avec bonheur par cette intelligence narrative si riche en idées, en savoir, en plaisir.

  • Le meilleur des mondes - Aldous Huxley

    MeilleurMondes.jpgLe meilleur des mondes est une dystopie majeure, un incontournable de la littérature d’anticipation. Sa force est de décrire un univers tyrannique radicalement différent de ceux imaginés jusque là. Au-delà de la dictature politique, menacent d’autres tyrannies – prétendument molles par certains - , celles de la science, de la consommation, de l’épicurisme. La dictature du bonheur. Le meilleur des mondes est tout simplement une dystopie capitaliste, le pendant du 1984 de George Orwell. Il est réellement effrayant de lire entre les lignes du livre, des tendances actuelles du monde occidental développé qui semble tellement attiré dans le sens du roman. L’effondrement des valeurs humanistes héritées de la renaissance et des lumières ne viendra pas forcément de là où l’on croit. Le pire peut se cacher derrière le progrès et ses lumières. Un livre trop riche de problématiques actuelles pour être ignoré. Indispensable.