Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

contes - Page 3

  • 188 contes à régler - Jacques Sternberg

    180contes1.jpgA la lecture des textes courts de Jacques Sternberg, on ne peut qu'être bluffé par la maîtrise certaine qu'il démontre dans l'art de l'uppercut littéraire. Ces contes, très brefs (ils font rarement plus de deux pages), sont incisifs, directs et font souvent mouche. Inimitables.

    Si Jacques Sternberg utilise la science-fiction pour chacun de ces textes (le futur, les extra-terrestres, la science, la prospective, l'imaginaire), c'est pour mieux s’attaquer à la société moderne et à ses travers. Il se moque en effet de la modernité et de son cortège d'illusions, de prouesses et de promesses. Il pointe derrière le miracle, le mirage, la faillite, le lourd tribut à payer, les dérives. Il tire le trait, caricature, extrapole, déforme jusqu'à l'extrême les caractéristiques de notre société pour faire apparaître le ridicule et le grotesque qui peuvent y être cachés. C'est ainsi qu'est démasqué le ridicule dans nos comportements quotidiens. Car Jacques Sternberg n'épargne pas son semblable et étend sa moquerie critique à la nature humaine même.

    Chaque conte est une mise à nu qui révèle tout le pathétique, le pervers, le risible, le petit de notre espèce et de notre temps. On peut lui faire confiance pour dénicher tout ce qu'il y a de plus vil dans l'humain. Peu de notre triste condition d'homme et de nos illusions modernes résistent effectivement à l’humour dévastateur et au regard cynique de Jacques Sternberg. Il ne lésine pas sur l'acidité, sur l'absurde et ne rechigne pas non plus à l'autodérision pour nous faire rire - jaune ? - de nous mêmes, sourire et réfléchir.

    Ces textes sont parfois faciles et l'ensemble n'est pas égal, mais c'est assez original en général et brillant par moments pour qu'on en redemande.

    Corrosif.