Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

arabe

  • Monsieur Ibrahim et les fleurs du coran - Eric-Emmanuel Schmitt

    mr ibrahim.jpgMomo est un jeune adolescent juif qui a été délaissé par son père évanoui dans la nature un matin. Résultat des courses ? La débrouille pour Momo, beaucoup d'imagination pour ne pas être vraiment confronté à la réalité,  les putes aussi et surtout les conversations et la relation d'amitié qu'il noue avec Monsieur Ibrahim, l'épicier arabe des parages. Une amitié qui débouche sur le dézingage des idées reçues et des préjugés et s'éteint dans un voyage singulier.

    Un juif, un musulman, un enfant, un homme âgé, le jeu des contraires fonctionne toujours pour générer autour de cette histoire de rencontre entre deux solitudes, un parfum - très sucré... - de magie et d’espoir. C’est très simple, plaisant et parfois drôle, avec quelques dialogues enlevés. Ca pourrait passer pour un bon livre, oui, mais non. Le problème ? La vie devant soi de Romain Gary! Quand on a lu le chef d'oeuvre de Romain Gary, comment ne pas penser à une version light en ouvrant le livre d'Eric Emmanuel Schmitt ? C'est ça le hic avec Monsieur Ibrahim et les fleurs du coran. C'est le livre de Romain Gary en plus court, plus convenu, plus simple, avec une langue plus ordinaire, beaucoup plus de pathos - malgré des efforts - et surtout avec un air terrible de djà-vu.

    Si vous n'avez pas lu La vie devant soi, courez chez votre libraire et laissez tomber E.E. Schmitt! - à la limite dans les mains de votre gamin (e), nièce ou neveu.

    Pâle copie.