Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dépression

  • Face aux ténèbres - William Styron

    face aux ténèbres.jpgWilliam Styron a été victime d’une profonde dépression qui l’a mené au bord du suicide. Il décide de raconter les affres de ces jours sombres pour lever le voile sur le drame de cette maladie dont la forme aigue est souvent tue ou méconnue. Ici, il ne s’agit pas d’un simple cafard, mais d’une véritable plongée dans les abîmes. Depuis les symptômes bénins jusqu’à l’hospitalisation, solution extrême, en passant par la psychothérapie et la médication à outrance. William Styron analyse un parcours difficile à avouer, un mal pas très évident à cerner et à définir. Au-delà de son cas personnel, il mène une réflexion plus large sur ce mal, ses origines, les avancées scientifiques à son sujet. Il illustre le tout en se rapportant aux cas d’autres écrivains célèbres entre autres.

    Ses réflexions sont justes et pertinentes, son analyse pointue et scrupuleuse, cependant le récit manque d’une certaine vigueur, d’une certaine âme malgré la sincérité affichée par William Styron qui se dénude réellement. Tout est peut-être affaire de ton, mais aussi de difficulté à illustrer un mal aussi sournois, à rendre sa démoniaque emprise. On voit très bien les ténèbres en question mais on les regarde de l’extérieur, on n’est pas immergé, plongé. On n’est pas réellement en situation d’empathie. Le livre est néanmoins un témoignage intéressant, perspicace, d’autant plus qu’il est écrit par et sur William Styron.