Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

désarroi

  • Extension du domaine de la lutte - Michel Houellebecq

    edddll.jpgComment passer outre le personnage littéraire désormais célébrissime pour découvrir un livre ? Michel Houellebecq est devenu une star de la littérature en très peu de temps, entre autres grâce à cet ouvrage. Le fait que sa notoriété ne tienne pas tant à ses qualités littéraires, qu’à ses interviews limites, à ses propos polémiques et à son personnage ne doit pas empêcher de porter un regard lucide sur son ouvrage.

    Extension du domaine de la lutte est un livre amer sur la frustration sexuelle et le désarroi professionnel d’une bonne partie de la classe moyenne. Le narrateur, hormis quelques excès, est symbolique de toute une frange de la population à la dérive par rapport à la modernité capitaliste et à ses exigences considérables aussi bien sur le plan du travail que de la sexualité entres autres. Il y a un désarroi du narrateur, un désabusement terrible qui est perceptible dans le ton, une noirceur de la solitude, de l’aigreur, de l’échec.

    Le cynisme du livre peut paraître difficilement supportable, mais n'est-il pas une des marques de fabrique de notre monde d'aujourd'hui ? Le narrateur s’analyse avec une franchise et une lucidité désarmantes. C'est un véritable loser, un personnage comme la littérature française contemporaine en produit peu. Tant pis s’il est un peu excessif et s’il en fait trop et se laisse aller à ses pires travers, car c'est souvent pertinent et drôle. Michel Houellebecq a au moins le mérite de s’attaquer à des sujets de société dérangeants et à tendre un miroir peu tendre au plus grand nombre.

    Bon.