Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

faim

  • Les vagabonds de la faim - Tom Kromer

    tom kromer.jpgMoins connu que dans la dèche à Paris et à Londres ou les raisins de la colère, ce livre se situe pourtant dans la même période historique difficile qui a été le théâtre d'une crise économique mondiale génératrice d'une pauvreté inouie: l'entre deux-guerres. Les vagabonds de la paix ou encore les stiffs, ce sont les hères de la grande dépression aux états-unis. Des clochards dont le quotidien se limite à la quête de la subsistance et d'un endroit où dormir. Aucune autre perspective pour eux, il n'y a pas de travail, l'horizon est bouché.

    L'auteur qui a été de ce peuple des misérables n'est pas tendre avec lui-même et ses compagnons de condition. Ses mots font mal, empreints d'une insupportable lucidité. Il passe en revue dans chaque chapitre, une situation de cette vie au-delà de l'inimaginable: l'hébergement dans les missions, la mort violente d'un stiff, la lutte pour prendre le train vers l'ouest plus chaud et prometteur, l'attrait de la délinquance, de la violence, la prostitution. Ces pages ne nous épargnent rien. L'auteur nous livre les combines pour survivre et aussi l'indifférence, le mépris, le regard d'autrui, autant d'observations à mettre aux côtés de celles d'Orwell.

    Ici et là, quelques anecdotes lâchées comme des bombes dans nos consciences. Cette époque là était impitoyable, on le ressent aussi. Plus que le témoignage d'un phénomène massif et d'une époque rude. Un livre dur.