Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

impuissance

  • Au-delà de cette limite, votre ticket n'est plus valable - Romain Gary

    audeladecettelimite.jpgJacques Rainier est un industriel de la fin des trente glorieuses qui est confronté à un triple déclin: celui de son entreprise face à la montée en puissance des grands groupes transnationaux, celui de l'europe qui se dessine donc en arriere-plan et surtout celui de sa virilité, de sa vitalité. Ce au moment même ou la soixantaine sonnante le voit lancé dans une grande histoire d'amour avec Laura, une jeune et fougueuse brésilienne, sa cadette de plus de trente ans.

    Romain Gary développe avec une habileté remarquable des analogies entre la puissance sexuelle, physique de l'homme et ses activités, ainsi qu'avec les mouvements, développements historiques et économiques du vieux continent. On peut voir là une sorte de noeud autour du phallus parfaitement maîtrisé par Romain Gary qui joue sur un theme pas aisé: celui de la vieillesse, du déclin et plus précisément avec audace, celui de l'impuissance sexuelle masculine. C'est un des rares romans à aborder ce sujet, qui plus est avec réussite. L'intelligence et l'humour se marient pour un traitement subtil - il aurait tellement été facile de faire dans le graveleux - de cette faiblesse. L'impuissance du héros de Romain Gary fait irruption dans son histoire d'amour et permet au livre d'éviter quelques clichés, un sentimentalisme trop gâteux, et de s'aventurer sur des terrains plus ardus au sein d'un couple.

    Le livre frappe par sa drôlerie, sa causticité. Les situations cocasses, les dialogues piquants ou encore les anecdotes surprenantes sont un régal pour le lecteur. Le personnage principal, une sorte de faux sosie de l'auteur - il  y a eu polémique a l'époque sur la vitalité sexuelle de l'auteur!- est en permanence dans une certaine ironie, une distanciation, une lucidité amère et mordante concernant cette situation d'impuissance. Le pathetique, le risible côtoient l'angoisse fondamentale du mâle et de la civilisation - le déclin. Pour finir sur un aspect purement littéraire, l'élégance du style de Romain Gary, la présence et la profondeur de Jacques Rainier, son personnage, sont suffisants pour convaincre le lecteur. Il créé avec aisance, une proximité et grand est le plaisir de lecture. C'est la force des grands écrivains de pouvoir s'emparer de n'importe quel sujet et de le traiter sans se nier, sans rapetisser...

    Drôle, alerte, intelligent. Romain Gary quoi.