Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

reconstruction

  • Automne allemand - Stig Dagerman

    automne.jpgEffectuons un voyage dérangeant avec Stig Dagerman, plongeons dans une réalité souvent occultée et difficile à appréhender, à accepter: l'Allemagne déchue et souffrante au lendemain de la capitulation du troisième Reich. On oublie trop souvent que la libération, la victoire des alliés sur le troisième Reich ont engendré outre-Rhin un cycle de souffrance seulement interrompu par le début de la guerre froide et ses nécessités de Real Politik. Il est pourtant salutaire de le rappeler.

    Stig Dagermann décrit un peuple à genoux, réduit à une existence misérable et douloureuse à la suite des bombardements alliés et de la défaite. Il raconte la douleur du  quotidien qui ressort de ses rencontres dans les décombres. Ces petits reportages en territoire conquis peignent une réalité désagréable, débordante d'humiliations, de frustrations, de malheurs. Ils ouvrent néanmoins une interrogation en forme d'abîme concernant la question de la punition, du châtiment de l’Allemagne, au regard de sa culpabilité, de ses fautes et de ses exactions.

    Jusqu'à quel point peut on justifier la souffrance du peuple allemand ? Surtout quand on connaît les ratés de la dénazification, les effets pervers de la libération décrits par l'auteur ? Dans ce livre, pas d’humour, pas de lyrisme, pas d’ironie, juste un constat et une réflexion, une interpellation. Pour Stig Dagerman, cette souffrance du peuple qu'il décrit n’est pas justifiable. Mais le peuple était-il toujours otage de ses dirigeants ? Quel châtiment juste ? Quelle rédemption ?